John Scalzi

Les Enfermés

Ed. L’Atalante, coll. La Dentelle du Cygne, 2016

Série : Les Enfermés (tome 1, suivi de Prise de tête)

Illustration : Peter Lutjen

Titre original : Lock In (2014)


Quatrième de couverture :

Un nouveau virus extrêmement contagieux s'est abattu sur la Terre. Quatre cents millions de morts. Si la plupart des malades, cependant, n'y ont réagi que par des symptômes grippaux dont ils se sont vite remis, un pour cent des victimes ont subi ce qu'il est convenu d'appeler le « syndrome d'Haden » : parfaitement conscients, ils ont perdu tout contrôle de leur organisme ; sans contact avec le monde, prisonniers de leur chair, ils sont devenus des « enfermés ».
Vingt-cinq ans plus tard, dans une société reformatée par cette crise décisive, ces enfermés, les « hadens », disposent désormais d'implants cérébraux qui leur permettent de communiquer. Ils peuvent aussi emprunter des androïdes qui accueillent leur conscience, les « cispés », voire se faire temporairement héberger par certains rescapés de la maladie qu'on nomme « intégrateurs »...

Haden de son état, Chris Shane est aussi depuis peu agent du FBI. À sa première enquête, sous la houlette de sa coéquipière Leslie Vann, c'est justement sur un intégrateur que se portent les soupçons. S'il était piloté par un haden, retrouver le coupable ne sera pas coton.
Et c'est peu dire : derrière une banale affaire de meurtre se profilent des enjeux colossaux, tant financiers que politiques.

Un vibrant plaidoyer pour la dignité des handicapés et pour l'égalité des sexes.
Un tour de force littéraire : John Scalzi imagine, comme dans Deus in machina, un personnage dont lui-même ne connaît pas le sexe.

John Scalzi, né en 1969, rencontre le succès avec son roman Le Vieil Homme et la Guerre. En 2013, Redshirts obtient le prestigieux prix Hugo.
Il vit dans l'Ohio et continue à écrire inlassablement. Pour preuve le contrat qu'il vient de signer avec la maison d'édition Tor Books qui prévoit la publication de treize de ses romans durant les dix années à venir.


Pour aller plus loin :

Un article de John Scalzi sur la question du genre dans Les Enfermés : In Which Tor.com Reveals a Thing I Did With Lock In (en anglais)

Un article de votre serviteur sur le même sujet : De l'incertitude du genre chez John Scalzi

Pour bien comprendre les réalités du syndrome d'enfermement (locked-in syndrome), on relira avec émotion Le Scaphandre et le Papillon de Jean-Dominique Bauby et Le Syndrome du bocal de Claude Pinault.

Intervention de John Scalzi à propos de ce texte : John Scalzi: "Lock In" | Talks at Google (vidéo en anglais)

Page consacrée à ce roman sur le site Web de L'Atalante : Les Enfermés

Et pour finir en musique : la chanson !