John Scalzi

Humanité divisée

Ed. L’Atalante, coll. La Dentelle du Cygne, 2014

Série : Le Vieil Homme et la Guerre (tome 5, précédé de Zoé et suivi de La Fin de tout)

Illustration : David Demaret

Titre original : The Human Division (2013)


Quatrième de couverture :

John Perry a vendu la mèche : confinée sur sa planète, tenue à l'écart des progrès technologiques, l'humanité de la Terre n'est qu'un vivier où l'Union coloniale, l'humanité des étoiles, puise ses soldats et ses colons.

Outrés par cette révélation, quitte à rompre avec leurs protecteurs en disgrâce, les peuples de la Terre ne seront-ils pas tentés de se rapprocher du Conclave, la puissante fédération d'extraterrestres qui a décrété l'arrêt de l'expansion coloniale interstellaire ?

Il ne reste à l'Union coloniale aux abois, pour assurer sa survie, que le choix de la diplomatie, tant le rapport de forces lui est défavorable. C'est le rôle de ses équipes d'ambassadeurs aux quatre coins de la galaxie connue. Et l'apport d'une touche d'ingéniosité non conformiste en la personne du lieutenant Wilson peut faire la différence. D'autant qu'un ennemi inconnu s'acharne à faire échouer les efforts diplomatiques pour préserver la paix.

L'ensemble des épisodes d'Humanité divisée compose le cinquième volet du cycle du « Vieil Homme et la guerre ».


Pour aller plus loin :

Un article de John Scalzi sur la parité hommes-femmes dans l'Union coloniale : Women Characters in The Human Division (en anglais)

Page consacrée à ce roman sur le site Web de L'Atalante : Humanité divisée

Le point de vue d'Alain Kattnig : Humanité divisée, une métaphore politique ?